Après la tragédie, la déchéance.

Quelque part en Belgique, en 1815. Non, je ne parle pas de la landwehr à cheval, mais de la cavalerie hollando-belge.

Très belle, de superbes figurines agréables à peindre, mais quelle déchéance.

Surtout quand on sait qu'ils ont combattu dans les rangs français.

On dirait de la cavalerie française de 1813, hors garde bien sûr.

 

20160909_092545(0)

 

Une petite vue d'ensemble des trois brigades. Sur les trois deux sont historiques, la brigade de cavalerie "lourde" regroupant trois régiments.

 

 

20160909_092601(0)

 

La voilà, 2ème carabinier en casque, 3ème carabinier en chapeau.

 

20160909_092611(1)

 

 

Une des deux brigades légères, les spécialistes reconnaîtront les régiments. J'ai la flemme de regarder pour le moment.

 

20160909_092637(0)

 

Et la seconde. Chaque brigade légère est composée d'un régiment de dragons légers et d'un de hussard. L'un des deux régiment est hollandais, l'autre belge. 

 

On remonte un peu le niveau à la prochaine scène...

Pluche

Fred