Où comme disent les amerloques, Penthouse's Creek... L'histoire étant écrite par les vainqueurs, et les vainqueurs des Guerres Napoléoniennes ayant été les englishes, nous appellerons cette bataille Penthouse's Creek, du nom du petit ruisseau que Rémy affectionne tant.

Car il y avait un ruisseau, Rémy, des russes, et donc bien sûr, des russes accrochés derrière le ruisseau. C'était aussi l'occasion pour notre nouveau Padawan de tester le commandement de l'attaque principale, en espace réduit. Il faut bien s'entraîner pour la reconstitution de Waterloo...

20140926_203427Le déploiement initial, avec les aléas de la retransmission du direct. Les français ont en effet engagé la partie, et les deux corps présents sur la table s'avancent vers l'ennemi. Nous remarquerons la place laissée entre le ruisseau et l'infanterie russe, permettant au 3è corps de se déployer. A moins que cela ne soit une ruse, ce qui, en France, est aussi appelée la peur.

Le 4è corps, italiens et wurttembergeois en tête, passe par le bois et sur l'aile gauche, pour fixer le plus possible de russes. En effet, une fois que le 3è corps, à droite, aura usé les russes, sans se faire détruire bien sûr, le 6ème corps, encore gardé en réserve, viendra porter l'estocade, avec ses marins, peu habitués à ne pas faire de longues phrases.

20140926_205354

De l'autre côté, une photo rare du Sadique des Alpages en train de torturer au sèche-chevaux une pauvre plaque de polystyrène qui n'a rien demandé sous l'oeil connaisseur d'Adrien.

Pendant ce temps, la tagédie grecque (à ne pas confondre avec les amitiés grecques) continue

20140926_205755

Le 3ème Corps franchit le Penthouse's Creek, devant l'oeil toujours impassible (à jeun, trop bourré?) des russes.

 

20140926_210955

L'attaque se met en place, le 6ème corps s'apprête à entrer dans la danse.

 

20140926_211000

Ca en fait du monde maintenant. Le 3è corps pèse de tout son poids sur le pauvre corps russe qui lui est opposé, même si l'artillerie du tsar prélève un lourd tribut sur les régiments provisoires, constitués principalement de jeunes conscrits mal équippés. Comme le dit si bien l'abbé Gigi, un bonbon dans la main et entre deux Avé Maria, "au moins, ils apprendront ce qu'est la guerre, ces jeunes coqs."

 

20140926_212041

mais où est donc la cavalerie des deux camps? Gardée en réserve sans aucun doute.

 

20140926_220435

Le 6ème Corps s'apprête à donner le coup de grâce et à relever le 3ème corps. Le 4è corps, exténué, à usé et fixé la moitié de l'infanterie russe.

 

20140926_221315

La cavalerie russe fait son apparition avant que l'armée russe ne parte en déroute.

 

20140926_221322

Mais voici la cavalerie française qui fait son apparition...

 

20140926_224321

L'aile droite russe, faisant face au 4è corps, décide de détruire ces alliés vaniteux de l'Empereur. Mal lui en prends, les cuirassiers et dragons ramèneront une partie de l'infanterie russe le sabre dans les reins, et l'autre partie prisonnière à coup de pieds dans le fion.

Comme l'a dit si bien le capitaine Geormichaelov, "heurrrreusement que c'est pas les anglais qui nous ont capturrrrré". Ou des fans de tragédie grecque...

Belle victoire nette française, Mathieu a bien mérité de l'Empereur.

Et histoire de montrer que je ne glande pas (trop) pendant ce temps-là

20141009_204645

Berg, anglais et de l'artillerie. Je vois déjà le Chauve des Algarve s'exciter à l'idée de tous ces gros tubes...

 

20141009_211939

A vernir!!!

Pluche

Fred