Donc Tour 4, pour ceux qui n'ont pas suivi.

Messieurs, la Garde.

Et pas n'importe laquelle, mais plutôt pas n'importe lesquelles. Fini les pieds tendres de la jeune garde ou des corps de grenadiers, même les grenadiers moustachus chers aux Archiducs.

Voici venu le temps du rire et des chants, de l'île aux enfants, Voici venu le temps des Gardes Impériales Russes et Françaises, et de la bonne grosse baston.

 

Mais revenons donc au début du tour.

20130608_145105

Sur ce plan, nous voyons clairement que Klenau, au premier plan, continue et accentue sa pression sur Mac Donald et Sébastiani. Les troupes sont mélangées, on ne sait pous trop qui est qui dans la fureur du combat.

20130608_154156

L'exemple même du beau combat de cavalerie et d'infanterie comme on les aiment.

 

 

20130608_152223

De l'autre côté du champ de bataille, la Vieille et la Moyenne Garde sont rentrées, avec la Réserve de Cavalerie de la Garde. Mais le terrain est plus fait pour de l'infanterie.

 

20130608_152340

Il est maintenant temps de porter l'estocade, comme l'indique Sa Majesté. Nous devinons les airs dubitatifs de Murat et MacDonald.

 

Voilà donc la Vieille et Moyenne Garde au Grand complet

20130609_110411

Ha non, ca c'est le Prince Fafa qui en trépigne d'impatience. Il ne sera présent pourtant que le lendemain!!!

20130608_154224

Voilà la bête en question, peinte par Monsieur E (qui ne sera lui aussi là que demain). 8 unités de cavalerie, 5 d'infanterie et de l'artillerie. Devra-t-elle donner?

Mais les coalisés ne sont pas en reste

20130608_163536

Garde à Pied prussienne et russe, Garde à cheval prussienne et russe, un fort joli total de 6 unités d'infanterie et 7 unités de cavalerie et de l'artillerie à gogo aussi. Il est vrai que les autrichiens doivent envore faire rentrer deux corps et non des moindres.

 

Malgré ces renforts de poids, l'état-major français reste confiant en la victoire totale.

20130608_163550

Il suffit de voir l'entrain que Sa Majesté a dans la bataille. Mac DOnald lui, est un peu plus circonspect. "Ben tiens, c'est pour qui toutes ces unités d'élite? C'est pour bibi!!!"

 

Que Vincent se rassure!!! Une folle joie règne au sein de l'état-major de la coalition.

20130608_163613

Cela est particulièrement visible sur cette photo.

 

Pendant ce temps, Olivier continue l'invocation de son sort, disparition mineure de troupes françaises. il fera mieux demain, sisi!!!

 

20130608_154143

La cavalerie de Sébastiani est empêtrée dans du mauvais terrain, bloquée par les austro-prussiens et à toutes les peines du monde à s'extraire de la nasse. Mais l'infanterie de MacDonald, malgré les évidents signes de fatigue et la perte de Bois de l'Université, tient bon.

 

Mais le choc est proche. Les troupes d'OUdinot et de Latour-Maubourg vont en découdre avec les premières lignes affaiblies et usées de Kleist et Eugène de Wurttemberg.

20130608_154234

 

Ces troupes ont d'ailleurs fini par lâcher beaucoup de terrain aux polonais, afin de refuser le plus possible le flanc de l'armée, d'une part pour éviter de se faire broyer les couilles comme des cons, n'est ce pas mon mignon (private joke, lord nowulf se reconnaîtra), et aussi pour permettre aux renforts autrichiens, qui commencent à arriver, de venir prendre la relève.

20130608_154400

Il en faut pas trop reculer non plus hein?

 

A ce moment critique de la bataille, un petit point.

20130608_160202

Nous voyons au premier plan le corps de Klenau, bien que victorieux et ayant fortement entâmé, malmené, culbuté, ramené... Mac Donald et Sébastiani, est lui aussi fortement éprouvé, et ne pourra plus guère exploiter son avantage sans aide par le centre, d'autant plus qu'un corps de jeune garde est laissé en réserve non loin de là, au cas où...

Au centre, la situation est rétablie par l'arrivée des gardes russes et prussiennes qui vont aller se jeter sur Lieberkwolkwitz pour s'en emparer, et de concert avec Klenau, emporter la gauche française.

Pour cela, il faut évidemment que le centre gauche et la gauche coalisée tiennent, ce qui est difficile, malgré l'envoi massif des grenadiers.


Et au fond, on voit qu'il pourrait manquer quelques unités aux français pour faire la décision, sachant que merveldt est en position et cloue le corps d'Augereau dont les conscrits serrent les fesses. Si Merveldt malmène Augereau, Sa majesté pourrait bien devoir distraire l'une de ses précieuses unités de la garde pour l'arrêter.

20130608_160454

la situation vue de l'autre côté.

 

Les renforts continuent à affluer chez les coalisés.

20130608_165750

Les autrichiens en train de franchir la rivière pour aller soutenir les russo-prussiens.

 

20130608_165756

Les cuirassiers de Nostitz, 4 belles unités de cuirassiers prêtes à en découdre ouvrent la marche.

 

20130608_163223

Lieberkwolwkwitz est sur le point d'être abordée par le sud par la garde russe et par l'est par les autrichiens et prussiens débouchant du Bois de l'Université.

Fin du tour 4

A demain pour le tour 5 et la fin de la bataille.