Salut à tous

Belle partie ADG, qui s'et soldée par un 22 à 18. Saignant, rapide, vif, bourrin. Comme d'hab quand je joue avec Hervé. Il avait choisi une armée carthaginoise, en théorie plus fine que ses habituels germains, et moi mon armée romaine. J'avais opté pour un allié numide (4LH et 2LI). C'est pénible ses trucs, mais face à une ligne de cav lourde, moyenne et légère... Au moins, il ont contribué à maintenir le moral de l'armée de la République. La République et le Sénat sont fiers des numides...

Donc, le déploiement. Je n'ai pas bien compris le déploiement carthaginois, Hervé m'avouera à la fin de la partie qu'il n'a pas compris le sien aussi...

IMG_7123
Hervé en train d'expliquer à Bruno (les chaussures à gauche), un chti nouveau au club, les rudiments de la règle. A gauche la fière armée romaine, deux légions, avec cavalerie consulaire et éléphant (j'aime les babars), flanquée à leur gauche par le corps de Amabotta de Numidie.
En face, le ramassis de mercenaires puniques. Infanterie espagnole et ligure + éléphants face à ma légion de droite (celle avec la cavalerie), au centre l'infanterie gauloise face à ma deuxième légion et mon babar, à gauche (la mienne), toute la cavalerie punique et numide, et les lanciers africains en colonne...
Voici d'autres plans du déploiement

IMG_7122
Depuis mes lignes

IMG_7124
Une autre vue sur mes lignes et mon camp (le cimetière...)

A ADG, les choses vont vite. Avec Hervé et moi, ca va vite. Très vite.

IMG_7125
La situation à la fin du premier tour. Ma légion, menée par le consul Burnus, est un peu à la traîne, tandis que les troupes commandée par le consul G. Michaëlus, avancent à fond de train, sans doute menacées par quelconque châtiment corporel issu de la culture grecque.

IMG_7126
A l'aile gauche (la mienne, le point de vue du perdant n'existe pas, puisque le vainqueur écrit l'histoire), la cavalerie numide avance prudemment vers l'ennemi. Pendant ce temps là, l'infanterie moyenne s'est ruée contre mes légions...

IMG_7127
Une vue d'ensemble de la partie à la fin du premier tour.

Jetons maintenant un voile pudique sur les scènes de brutalité insensée, de débauche (d'énergie notamment, sacrée G. Michaëlus). Disons simplement que l'affrontement fut viril.

IMG_7128
Les troupes de la légion du centre, deux unités de moins envoyées à gauche pour faire le travail du numide (mourir bravement), ont pénétré (hum hum) dans les lignes gauloises et les ont traversées de part en part. Un babar, ca troue le cul (hum hum). Miam, miam, des lanciers lourds en flagrant délit de déploiement.

IMG_7129
A droite, ca se déroule un peu moins bien. L'infanterie moyenne carthaginoise n'a pas fait la maligne longtemps face à mes hastatis et princeps au dos bardé d'airain, mais les babars, ca troue toujours le cul. J'aurais préféré pas celui des mes légionnaires et de mes triaires...

IMG_7130
A gauche, ce n'est pas mieux, mais la situation est mieux contrôlée. Les légionnaires mourront, bravement certes, mais tiendront jusqu'à ce que je finisse l'armée carthaginoise au centre et sur l'autre aile.

Maintenant, une dernière vue, juste avant la déroute carthaginoise
IMG_7133
J'avais encore de la marge, mais il ne fallait pas traîner. Au final, grande victoire de la république.

Après toutes ces brutalités, un peu de finesse. Du Blood Bowl, une photo de la fin de la partie entre les orks de José et les elfes noirs d'Adrien.
IMG_7136
Y a pas à dire, la poésie, c'est beau. Je ne sais plus où est le ballon.

A bientôt pour la revue de l'armée du Graf Von Gonzberg pour Might and Reason, avant son affrontement avec les vils hanovriens et autres mercenaires du roi des elfes.

Pluche

Fred